L’engagement de Saint-Gobain dans le BIM

Le BIM (pour Building Information Modeling) est d’abord une nouvelle méthode de travail collaborative pour tous les acteurs de la construction.

Le BIM regroupe en effet dans un espace digital toutes les caractéristiques physiques et fonctionnelles d’un projet.? Le BIM permet également de modéliser le projet de construction de fa?on dynamique tout au long de son cycle de vie, de sa conception jusqu’à sa rénovation ou sa démolition, en incluant toute sa phase d’exploitation.?

Ainsi, chaque acteur est pleinement associé afin d’améliorer la performance et la qualité du projet.

Tout au long du cycle de vie d’un projet avec Saint-Gobain

Dès aujourd’hui, le BIM offre aux ma?tres d’ouvrage, ma?tres d’?uvre, entreprises, artisans, clients finaux et à l’ensemble des acteurs, fabricants et distributeurs de la construction des services et solutions qui facilitent toutes les étapes de leur projet.?

Durant la phase de conception, le BIM simplifie les échanges avec les ma?tres d’ouvrage et ma?tres d’?uvre en mettant à disposition de chacun une donnée de qualité. L’expression du besoin amont est ainsi diffusée largement entre tous, ce qui constitue une formidable occasion pour innover et adapter les produits en cohérence avec les attentes des clients.?

Grace au BIM, dès la conception du projet, chacun dispose d’une représentation fidèle du batiment et de matériaux potentiels qui le constitueront, Ces nouvelles expériences de conception sont déjà une réalité aujourd’hui avec l’outil GlassPro Live permettant à un architecte et un ma?tre d'ouvrage de visualiser les vitrages qu’il pourra intégrer sur les fa?ades de son projet en fonction de leurs propriétés physiques.?

Ce type d’initiative va se généraliser demain : chacun pourra visualiser ses projets avant-même de les avoir construits.

Ainsi, dès les premières phases d’un projet il sera possible d’anticiper les aléas de la construction, de prendre la bonne décision immédiatement et de fluidifier les échanges entre les partenaires d’un projet.?

Lors de cette phase de conception, les utilisateurs finaux ne seront pas ignorés, bien au contraire : grace au logiciel numérique du projet, ils pourront plus facilement se projeter. Ils seront partie intégrante de cette boucle collaborative, prenant part aux choix de conception avant le début des travaux, pour leur apporter une pleine satisfaction sur l’ouvrage.

L’ouverture d’une bibliothèque d’objets BIM Saint-Gobain, gratuite, est une nouvelle ?vers le partage de l’information. Les informations associées aux produits Saint-Gobain sont librement et gratuitement à la disposition de tout le secteur de la construction pour pouvoir batir virtuellement tous les projets.

?

En phase d’appel d’offres et réalisation, les entreprises peuvent rentrer dans un mode collaboratif BIM via de nouveaux services proposés par Saint-Gobain qui simplifient leurs modes d’intervention. Par exemple, pendant la phase de chiffrage ou d’appel d’offres, les outils de modélisation produits et systèmes associés à ces services permettront aux entreprises de caractériser ?les éléments de construction et définir leurs ?quantités à mettre en ?uvre. Pendant la phase de réalisation, ces outils permettront de produire les documents nécessaires à l’organisation et à la réalisation du projet.

?

En phase d’exploitation et de fin de vie du projet, la maquette numérique du projet ?BIM devient un élément du système de ?gestion du batiment. En d’autres termes, elle offre aux exploitants et utilisateurs des batiments une information stockée et actualisables sur les produits. Cette continuité d’ information facilite l’exploitation, la rénovation et la gestion de la fin de vie des projets.

Une action avec les acteurs externes

Notamment en France, Saint-Gobain s’associe à la démarche BIM ouvert pour tous (openBIM) au sein de plusieurs organismes:

?

Dans l’AIMCC (Association fran?aise des Industries de produits de construction) afin de mobiliser l’ensemble de la filière des industries de produits sur les atouts de la démarche BIM et la nécessaire harmonisation des initiatives.

?

A l’AFNOR pour?collaborer à une méthode d’élaboration d’un langage commun afin que le BIM soit un véritable vecteur d’échange d’informations didactique et pas seulement un logiciel de géométrie.

?

Dans Médiaconstruct?- buildingSMART France (chapitre fran?ais de buildingSMART international, garant des IFC) pour réfléchir, avec l’ensemble des acteurs de la filière, sur les problématiques de formalisation des échanges de l’information produits et systèmes.